THEORIE

Lois Physiques

Barotraumatismes

Incidents biochimiques

Procédures de décompression

theorie plongee

.: incidents biochimiques dus à l'oxygène : causes et symptômes :.

Nous avons vu dans la fiches concernant la loi de Dalton qu'à partir d'une certaine profondeur, chacun des gaz qui composent l'air devient toxique pour l'organisme et peut entrainer des incidents biochimiques.

Dans le cas de l'oxygène, toutes les fonctions de l'organisme sont assurées quand l'O2 intervient à la pression partielle de 0.21 bar (l'air étant composé à environ 21% d'O2) : on dit alors qu'on est en normoxie.

Si la pression partielle d'O2 tombe en dessous de 0.15 bar, on est alors en hypoxie et dans le cas extrème à la pression partielle d'O2 descend sous les 0.12 bar on parle d'anoxie. Hypoxie et anoxie ne concernent pas la plongée loisirs.

Si la pression partielle d'O2 atteind les 1.6 bars alors il devient toxique pour l'organisme, on dit qu'on est en hyperoxie.

 

On peut différencier deux effets de l'hyperoxie :

L'effet Lorrain Smith : lorsque l'oxygène est respiré sous une pression partielle supérieure à 0.5 bar pendant une durée comprise entre 2 heures et 24 heures, il devient toxique et peut provoquer des lésions pulmonaires inflammatoires. Les symptômes sont alors une face rose, une gêne respiratoire, des toux et peuvent aller jusqu'à des brûlures alvéolaires et un oedème pulmonaire.

L'effet Paul Bert : l'oxygène hyperbare est toxique pour le système nerveux. Celà peut survenir à partir d'une pression partielle d'oxygène de 1.6 bars. Les symptômes sont alors une face rose, un trouble de la vision, une réduction du champs visuel, des crampes, des contractions musculaires, des crises épileptiques et peuvent aller jusqu'à la syncope.

.: incidents biochimiques dus à l'oxygène : prévention et conduite à tenir :.

La prévention incidents biochimiques dus à l'oxygène est simple puisqu'il suffit de respecter la profondeur limite de la plongée loisirs en France, soit 60 mètres.

Remarque : en cas de plongée au NITROX, le mélange respiré est enrichi en oxygène donc la pression partielle d'oxygène atteind plus rapidement les 1.6 bars. Il faut donc impérativement respecter la profondeur maximale donnée par le mélange NITROX utilisé. Par exemple pour du NITROX 32/68 (composé à 32 % d'O2 et 68 % d'azote, la profondeur maximale à ne pas dépasser est de 40 mètres (car à une pression absolue de 5 bars, la pression partielle d'O2 est alors de 5 * 0.32 = 1.6 bars).

En cas d'incident la conduite à tenir est de faire baisser la pression partielle d'oxigène afin de la ramener à la normoxie.

Ce site nécessite l'installation du lecteur Macromédia Flash pour pouvoir afficher les animations présentes dans les fiches pratiques, les exercices et les jeux. Vous pouvez télécharger ce lecteur gratuitement et en toute sécurité ici : site de Macromédia

 

Coup de Pouce Plongée - Copyright © Pascal Moreau 2005