THEORIE

Lois Physiques

Barotraumatismes

Incidents biochimiques

Procédures de décompression

theorie plongee

.: Les barotraumatismes : introduction :.

Nous avons vu dans les fiches concernant les lois physiques qu'en plongée les gaz se compriment à la descente et se dilatent à la remontée, c'est la loi de Boyle Mariotte. Or notre organisme comprend de nombreuses cavités qui emprisonnent de l'air : oreille, poumons, sinus... Cet air emprisonné va donc subir des variations de pression lors des différentes phases de plongée ce qui créera à l'intérieur des cavités des surpressions et des dépressions.

Suivant l'élasticité des tissus qui la compose chaque cavité aura sa propre limite de tolérance vis à vis des variations de pression. Lorsque cette limite est dépassée, les organes risquent d'être abîmés et on parle alors de barotraumatisme.

 

Heureusement comme nous allons le voir dans les fiches suivantes ces incidents peuvent être évités simplement en équilibrant la pression entre l'air contenu dans les cavité et la pression ambiante.

.: Les différents barotraumatismes :.

Les différentes zones de l'organisme pouvant subir un barotraumatisme sont les suivantes :

- Les oreilles : barotraumatismes le plus fréquent liés à la déformation du tympan entraînée par les variations de pression de l'air enfermé dans l'oreille. Ce barotraumatisme peut aller de la simple gêne à la douleur et dans les cas extrêmes jusqu'à la rupture du tympan.

- La surpression pulmonaire : c'est de loin le plus grave des barotraumatismes. Il résulte de l'augmentation du volume de l'air contenu dans les poumons lors de la remontée si cet air n'est pas expiré.

- La région oculaire et nasale : lors de la descente, le masque peut avoir un effet "ventouse" sur les yeux et le nez, c'est ce que l'on appelle le placage de masque.

- Les sinus : si l'équilibre des pressions entre l'air contenu dans les sinus et la pression ambiante ne peut se faire (sinus bouchés en cas de rhume) alors cette variation de pression entraîne de violentes douleurs frontales et maxillaires.

- Les dents : barotraumatisme rare résultant de l'emprisonnement de l'air dans une dent (carie mal soignée).

- L'estomac et les intestins : variations de pressions de l'air contenu dans les intestins et l'estomac (air résultant de la fermentation d'aliments). Très rare en plongée loisirs.

Ce site nécessite l'installation du lecteur Macromédia Flash pour pouvoir afficher les animations présentes dans les fiches pratiques, les exercices et les jeux. Vous pouvez télécharger ce lecteur gratuitement et en toute sécurité ici : site de Macromédia

 

Coup de Pouce Plongée - Copyright © Pascal Moreau 2005