THEORIE

Lois Physiques

Barotraumatismes

Incidents biochimiques

Procédures de décompression

theorie plongee

.: Barotraumatisme de l'oreille :.

L'oreille est l'organe le plus souvent atteint par les barotraumatismes. Tout le monde ou presque à déjà ressenti cette gêne, voire cette douleur faible aux oreilles lors d'une descente en apnée dans le grand bassin d'une piscine : il s'agit bien d'un barotraumatsime bénin de l'oreille. En plongée, les profondeurs atteintes étant bien supérieures qu'en piscine il est indispensable de faire très attention a ses oreilles et de bien penser à pratiquer ce que l'on appelle une manoeuvre d'équilibrage des oreilles.

.: Les oreilles :.

Anatomie de l'oreille

Les oreilles ont deux fonctions bien distinctes : une fonction d'audition bien sûr mais aussi une fonction d'équilibre. Il s'agit d'organes fragiles qu'ils faut traiter avec précaution en plongée. On remarque sur ce schéma que l'oreille externe et l'oreille moyenne sont séparées par un fine membrane : le tympan. C'est cette membrane qui capte les vibrations extérieures qui seront transmises mécaniquement par les osselets puis par le limaçon avant d'être transformées en influx nerveux.

On remarque aussi que l'oreille moyenne est reliée au pharynx par l'intermédiaire de la trompe d'Eustache. C'est cette liaison qui permettera d'équilibrer les oreilles lors de la plongée.

.: Causes et symptômes du barotraumatisme de l'oreille :.

La trompe d'Eustache est en général fermée. Il y a donc de l'air enfermé dans l'oreille. A la surface, la pression de cet air est égale à la pression extérieure, on dit alors que l'oreille est en équilibre. Lors de la descente la pression extérieure augmente alors que la pression à l'intérieure de l'oreille reste fixe. Il se crée donc un déséquilibre de pression qui à pour effet de déformer le tympan en le "tirant" vers l'intérieur de l'oreille.

Il faut alors effectuer une manoeuvre d'équilibrage de l'oreille qui a pour but d'augmenter la pression de l'air dans l'oreille jusqu'à ce que celle-ci soit égale à la pression extérieure et donc que l'équilibre des pressions soit retrouvé. Cet équilibrage se réalise en ouvrant la trompe d'Eustache afin de permettre à l'air du pharynx de pénétrer dans l'oreille.

C'est lorsque cette manoeuvre n'est pas effectuée qu'il y a barotraumatisme : gêne puis douleur, le tympan déformé pouvant se rompre.

 

Remarque : le barotraumatisme de l'oreille peut aussi dans des cas plus rares apparaître à la remontée. Ainsi si la trompe d'Eustache se bouche au fond, lors de la remontée la pression de l'air emprisonné dans l'oreille deviendra plus grande que la pression extérieure ce qui déformera aussi le tympan.

 

Les symptômes du barotraumatisme de l'oreille sont :

Pour pour une petite depression : gène voire baisse de l'audition

Pour une depression plus importante : douleur vive qui augmente lors de la descente, sensation de froid et de crépitation dans l'oreille, vertiges, syncope.

.: Prévention et conduite à tenir :.

Nous avons vu que pour éviter le barotraumatisme de l'oreille il faut effectuer une manoeuvre d'équilibrage. Les manoeuvres les plus répandue sont les suivantes :

- Valsalva : il s'agit de la plus simple des manoeuvres et de la plus courante. Il suffit de se pincer le nez et de souffler dedans doucement comme si on se mouchait.

- BTV (Béance Tubulaire Volontaire) : il s'agit d'utiliser de petits muscles permettant de laisser la trompe d'Eustache ouverte pendant la descente. Cette méthode met en oeuvre des muscles sollicités lors du bâillement et il s'agit donc de reproduire volontairement les gestes du bâillement. Des études ont montré que chez certains individus la forme de la trompe d'Eustache ne permet pas d'effectuer cette manoeuvre. Dans tous les cas la BTV est difficile à réaliser.

- Frenzel : là encore cette méthode demande de l'entraînement. Il s'agit d'ouvrir la trompe d'Eustache en plaçant sa langue contre le voile de son palais et en poussant vers le haut et le fond.

 

Quelle que soit la méthode utilisée les règles préventives suivantes doivent être appliquées :

- L'équilibrage doit se faire très tôt, dès le début de la descente.

- L'équilibrage doit se faire en douceur, en particulier si la méthode Valsalva est utilisée.

- Il ne faut pas plonger enrhumé, cela à pour effet de boucher la trompe d'Eustache et donc d'empêcher l'équilibrage. Et surtout il ne faut pas plonger sous l'effet d'un médicament qui débouche le nez. En effet si le nez se rebouche au fond, un barotraumatisme de l'oreille peut apparaître à la remontée.

- En cas de problème d'équilibrage remontez légèrement avant de réessayer et si cela ne passe toujours pas n'insistez pas et mettez fin à la plongée.

- De même en cas de problème à la remontée redescendez légèrement et effectuez la manoeuvre de Toynbee : pincez vous le nez et inspirer doucement.

- Ne faites jamais de Vasalva à la remontée et en surface, cela est traumatisant pour les tympans.

- Faites contrôler régulièrement vos oreilles par un médecin ORL et surtout ne plongez pas en cas de présence d'un bouchon de cérumen.

 

En cas de problème :

- Aidez votre équipier à remonter et à regagner le bateau ou la rive.

- Prévenez le directeur de plongée.

- En cas de douleurs persistante ou de troubles auditifs consulter immédiatement un médecin ORL.

Ce site nécessite l'installation du lecteur Macromédia Flash pour pouvoir afficher les animations présentes dans les fiches pratiques, les exercices et les jeux. Vous pouvez télécharger ce lecteur gratuitement et en toute sécurité ici : site de Macromédia

 

Coup de Pouce Plongée - Copyright © Pascal Moreau 2005